Val d’Isère, au coeur de la Vanoise dans les Alpes françaises

top feature image

Val d’Isère, au coeur de la Vanoise dans les Alpes françaises

Val d’Isère, une icône de la Tarentaise ! Nous y retournons tous les ans quelques semaines pour skier et profiter du bon air de la montagne. Bien que nous ayons beaucoup parcouru les pistes et les sentiers de cette station, nous sommes bien sûr loin d’avoir tout exploré (surtout en ce qui concerne les randos, sujet inépuisable ou presque !) ; mais nous avons tout de même trouvé les bons spots grâce à l’aide de @valdisere et autres grands connaisseurs.

 

Se repérer

Aux portes de la Maurienne, de l’Italie et de la Vanoise, Val d’Isère est un des hauts lieux montagnards français. Un terrain de jeu exceptionnel qu’affectionnent les passionnés et que découvrent avec émerveillement les novices ou jeunes amateurs de ski ou de randonnées.

 

Entourée par des sommets de plus de 3000 mètres, des zones glaciaires et de vastes étendues vierges, la vallée de Val d’Isère est un excellent point de départ pour des randonnées à la journée ou de plusieurs jours.

C’est aussi une étape incontournable sur le tracé de longs raids comme le Briançon-Chamonix ou la Haute Route Glaciaire de la Tarentaise. Dès le mois de mars, les refuges ouvrent leur portes pour accueillir les randonneurs. A Val d’Isère, le refuge du Fond des Fours et celui du Prariond sont accessibles depuis la station, tout comme celui du Palet et de la Leisse, côté Tignes. Les sensations de glisse dans la neige douce, l’effort, le silence et la proximité de la nature transforment le ski de randonnée en une véritable expérience unique.

 

Un petit point culture

Vous l’aurez compris, le ski est la folle passion de Val d’Isère. Championne de ski, Val d’Isère connut la gloire, dès 1948, avec la médaille d’or d’Henri Oreiller, collectionna les lauriers avec les sœurs Goitschel, puis Jean-Claude Killy, dont le domaine skiable porte le nom.

La station reine de la Haute Tarentaise, fondée en 1934, est créée sur les bases d’un village du XIe siècle, dont l’église de pierre au clocher effilé témoigne. Dans les années 70, on construisit des bâtiments en tout sens, fonctionnels mais sans aucun sens esthétique, dont les grands immeubles de la Daille rendent compte, pile au pied des pistes. L’éclat de rire des Bronzés font du ski témoigne de cette époque. Si les répliques du film sont toujours d’actualité, le lieu de tournage, en revanche, a bien changé. Toute championne sportive auréolée qu’elle soit, Val-d’Isère était une station mal fagotée. L’imminence des Jeux d’Albertville, en 1992, fut un électrochoc. Le vieux village serré autour du clocher baroque de Saint-Bernard-de-Menthon renoue avec la pierre, les lauzes et le bois. L’avenue de l’Olympique déroule le tapis blanc dès l’arrivée et mène d’une traite depuis l’entrée de la station au centre.

Maintenant, c’est une course à l’art de vivre avec les chalets chics et luxes aux Carats et au Legiettaz. Le Savoie, les Barmes de l’Ours, le Blizzard, le Christianna, le Yule renouent avec l’esprit chalet.

 

Un domaine incroyable

Hiver

Les journées commencent tôt à Val d’Isère, dès l’ouverture des remontées mécaniques ou même dès 7h30 pour le premier bulletin météo locale sur Radio Val d’Isère. La station bénéficie d’une exposition optimale avec des versants orientés aux quatre points cardinaux. On peut donc skier toute la journée au soleil. En haut de Solaise, panorama enchanteur surplombant le village et le lac du Chevril, le site bénéficie d’une vue imprenable sur les crêtes italiennes de la Galise, à l’Est, des glaciers de la Grande Motte à l’Est et de la Sache à l’Ouest avec le Mont Blanc en toile de fond.

En haut de l’Olympique, la piste noire, nommée Face de Bellevarde, est le monument de Val d’Isère. Une piste de 3km de long, à la fin de laquelle deux murs s’enchaînent. Au détour d’un virage, on débouche stupéfait au sommet. Freinage instinctif et temps d’arrêt, le regard rivé sur le village 1 000 mètres plus bas… ou pas d’arrêt du tout pour les plus grands sportifs. On en a plein les jambes à l’arrivée mais, yes!, la Face, on l’a maîtrisée.

Chaque fin de semaine, la face est illuminée, chaque début de semaine, on assiste à la descente aux flambeaux, véritable hymne au ski alpin et freestyle ainsi qu’à l’ESF de Val d’Isère. Incroyable!

Mais c’est le Critérium de la première neige, organisé chaque début de saison depuis 1955, qui est l’événement incontournable qui se passe sur la Face. LE Rendez-vous de l’élite du ski alpin, dont les descentes comptent pour la Coupe du monde. Elles sont maintenant orchestrées en deux temps: épreuves masculines sur Bellevarde à la mi-décembre, puis féminines sur la OK, l’autre site de compétition, le week-end suivant.

Puis, à l’approche de Noël, animaux, personnages imaginaires et crèche, monumentales sculptures de neige parsèment les rues de Val d’Isère. Oeuvres éphémères du sculpteur Christian Burger, elles s’évanouissent au mois de mars, emportées par le printemps naissant.

 

Printemps/Eté

Soleil radieux, températures agréables, alpages fleuris…ça y est le printemps arrive et l’été avec lui. Le ski de printemps consiste à suivre le soleil et skier les bonnes pentes au bon moment, quand la neige dure matinale transforme en surface et avant qu’elle devienne soupeuse. On part donc tôt le matin. La neige de printemps est excellente pour s’initier au ski hors piste ou de randonnée tels que les Jardins (ou combes) de Borsat, ce petit plateau meringué et légèrement vallonné que l’on atteint grace au TS Borsat après une rapide traversée de la piste verte. Cap également sur le secteur du Pisaillas. Au sommet des pioches du « Montet », ce long run réputé pour être un des plus beaux des Alpes termine au Fornet après avoir parcouru les gorges de Malpasset. Paysage à couper le souffle, au cœur du parc national de la Vanoise et à la frontière italienne, on y croise souvent des chamois, des bouquetins et des marmottes…

Lorsque Val d’Isère revêt sa tenue d’été, on s’évade dans les alpages, et on découvre, au détour d’un sentier, ciel d’azur, lacs, rivières et forêts.

Parc national de la Vanoise, glacier du Pissaillas, Col de l’Iseran… En ces hauts lieux de la Savoie, la magie montagnarde opère dans toute sa splendeur, à toutes les saisons.

 

Nos points de vue et balades préférés

On se régale au propre comme au figuré à Val d’Isère. L’Espace Killy, c’est quand même 300 km de pistes dont 60% situées à plus de 2 200 mètres d’altitude, idéal pour prendre de la hauteur et profiter pleinement des bienfaits de la montagne.

  • Un magnifique point de vue au niveau de Grand Pré, les Hauts de Borsat. Secteur très facile mais point de vue panoramique époustouflant.
  • Pisaillas, un des sommets glaciers de Val d’Isère, et le pays désert, immense hors piste perdu au bout du monde. Silence et neige fraiche à perte de vue.
  • La Mathis qui descend entre les sapins au Laisinant
  • La OK à la Daille, toujours très sympa! (bon plan lors de journées blanches dans le même secteur: skier dans les sapins entre Diebold et Trifolet)
  • La Vallée perdue, comme son nom l’indique…. perdue!
  • La petite face de Tignes, à fond !
  • Une balade passant par l’aiguille percée et en redescendant par la longue Sache jusque Tignes les Brévières 1550.

 

Les Alpes sur un plateau, nos meilleures adresses

Vous les retrouverez à la table des chefs, sur les étals des fromagers ou à la coopérative, sur la route des stations. Reflets d’un terroir, d’une vallée d’altitude, de prairies ou de savoir-faire spécifiques… Prenez le temps de déguster et d’apprécier les fromages alpins. Le beaufort, prince des gruyères, fortement attaché aux montagnes de la savoie, le Reblochon, l’Abondance, la Tome… que vous pouvez acheter au marché qui se tient tous les lundis dans le centre du village.

LES BONS RESTOS

  • L’Etable d’Alain vous accueille dans le cadre plein de charme de la ferme familiale savoyarde (la ferme de l’Adroit) de la famille Mattis. La carte met à l’honneur les produits de la ferme: diots, fondue Avaline, raclette fermière de l’Adroit, délicieux yaourts maisons.

APRES-SKI

  • Pour un après-ski chaleureux et gourmand, c’est au Blizzard que l’on va passer le début de soirée. Ici, c’est une avalanche de bonheur. (Oh que c’est beau).
  • Pour un apéro entre amis on va à la Baraque et on opte pour un verre de vin de Savoie.
  • Soir de match de rugby, allez au XV.
  • Pour l’ambiance after ski ESF, direction Chez Jules.
  • Pour une ambiance after-ski-club, on va à la Folie Douce ou on opte pour Cocorico.

 

 

Gallerie


val

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post navigation

Previous Post :